Que pensez-vous des UGG ?

Je crois que le moment est venu de sortir les UGG. Le froid s’est installé et il faut arrêter de rêver : il n’y aura pas d’été indien. Heureusement l’hiver rime aussi avec bottes fourrées, grosses chaussettes et pulls tout doux ! Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos Ugg. Comme vous, je les aime énormément mais depuis que je connais leur histoire je ne peux m’empêcher d’être déçue.

ugg6Comme je l’ai déjà mentionné dans de précédents articles, j’ai eu la chance de vivre en Australie pendant quelques temps. Forcément il me fallait des UGG ! Impossible de repartir sans. Un peu comme si les chinois qui viennent à Paris n’allait pas acheter un sac Vuitton quoi.
Facile, on en trouve absolument partout. Les boutiques de UGG Australia se trouvent dans toutes les grandes villes et on ne compte pas le nombre de revendeurs. Inratables ! Mais je n’ai pas voulu me précipiter et j’ai décidé de comparer les prix afin de les acheter là où elles seraient les moins chères. En plus, quand on vit sous 30 degrés en permanence on se dit que y’a pas urgence pour porter des bottes fourrées. Bref, j’avais du temps devant moi avant mon retour en France et donc j’ai commencé à me renseigner.
ugg australia boots sheepComme pour Vuitton il y a évidemment beaucoup de contrefaçons en circulation mais il était assez facile de faire la différence. Soit parce que le prix était beaucoup trop bas ou alors en touchant la fourrure à l’intérieur de la botte. Puis j’ai continué à creuser… et surprise : UGG Australia n’a rien d’australien. Pardon ? Y’a pas un truc qui vous dérange là ? Moi je ne comprenais plus rien du tout.
ugg australia boots sheepA l’origine une UGG, c’est une botte en peau de mouton. Du coup, impossible de déposer le nom pour protéger la marque. Du moins en Australie. Le problème c’est qu’une firme américaine a ensuite pu s’approprier la marque UGG Australia tout en produisant en Chine. Mais à partir de là, impossible pour les vrais fabricants australiens de commercialiser leurs produits en dehors de leur pays sous ce nom. Leur page Facebook a également été supprimée au profit de l’entreprise américaine. Alors aujourd’hui, les UGG que nous achetons sont américaines, créés par le firme Deckers. Même celles que l’on trouve partout sur le territoire australien. Et pourtant, il y a eu de nombreux procès mais Deckers a toujours gagné. Mais bon, moi j’étais pas venue en Australie pour repartir avec des bottes chinoises alors j’ai mené mon enquête pour débusquer d’authentiques UGG.

byron bay lighthouseL’histoire d’origine des UGG est pourtant très jolie : elles ont été inventées par un surfer, Brian Smith, dans l’incroyablement cool ville de Byron Bay. Dans les années 70, on peut dire que les moutons ne manquaient pas dans la région et Brian en avait franchement marre de se geler les orteils avec ses potes surfers en attendant les vagues alors il a conçu ce petit bijou qu’on appelle aujourd’hui des UGG. C’est seulement en 1978 qu’il débarquera à Los Angeles pour commercialiser ses produits qui vont faire fureur auprès des stars et se lancer définitivement grâce à Oprah Winfrey qui en parlera un jour dans son célèbre talk show. Une histoire mignonne qui sent bon la nature et la simplicité australienne. Et surtout ce qui est rigolo c’est qu’elles ont été inventées pour les hommes et de nos jours c’est quand même pas très courant de voir un garçon avec des UGG aux pieds.
ugg4Revenons à notre enquête. Je m’étais arrêtée à la découverte de la vérité et je me lançais à la recherche d’authentiques bottes en mouton. Il m’a fallu attendre d’être à Melbourne pour cela. En périphérie de la ville, il reste encore une usine qui j’espère tiendra le coup encore longtemps mais c’est très peu probable. Dans cette usine on y fabrique sur place les UGG avec des matières premières produites et achetées sur le sol australien. Et heureusement pour moi, on peut aussi y acheter des boots moins chères. Sur place, j’ai longuement discuté avec la vendeuse de cette incroyable histoire et il semblerai que la marque s’éteigne à petit feu. L’usine revend encore à quelques boutiques mais qui diminuent avec le temps, attirées par la grande marque connue. Quelle tristesse !
Du coup, c’est évidemment sur place que j’ai acheté mes boots d’amour. Et surtout j’ai enfin appris à reconnaitre les vraies UGG de la marque US. Il faut regarder le logo à l’arrière qui est bien différent.
ugg australie boots sheepDe retour en France, l’hiver s’annonce plus tôt que prévu et je vois apparaitre les UGG sur Instagram & co’. Et j’ai envie de crier. Parce que finalement je suis révoltée par cette histoire, par cette façon qu’on les industriels de détruire l’artisanat et ses valeurs. Bien sur, c’est comme ça et on ne changera pas le monde mais pour ma part je me contenterai de mon unique paire de UGG car je sais d’où elles viennent. Et quand j’en voudrais des nouvelles, tant pis je paierai des frais de port exorbitants et j’achèterai sur le site australien de cette petite manufacture.

9 Comments

  • Reply
    O'Nortonkilt
    12 avril 2016 at 1:44

    Triste histoire, mais qui n’est malheureusement pas isolée.
    Ceci dit la forme générale de ces bottes me rappelle celles que portaient les soldats soviétiques en hiver, pendant la second guerre mondiale. Elles étaient apparemment bien foutues mais niveau allure, on repassera. Je me coucherai donc moins bête, car je pensais alors que c’était une vile copie du matériel de l’ancien ennemi…

  • Reply
    loutnn
    4 novembre 2015 at 1:36

    Eh ben, quelle histoire ! Je ne verrai plus mes Ugg de la même façon (les miennes ne sont pas australiennes du tout du coup)… C’est vrai que c’est scandaleux comme procédé, mais ce qui l’est encore plus, c’est que cela puisse être fait en toute impunité, et sans que cela soit communiqué ou presque. Je n’avais jamais entendu parler de cette aberration, mais je sais au moins quoi faire quand je voudrai une nouvelle paire de Ugg ! Merci pour ton article en tout cas, il est très complet, et je trouve ça super de relayer cette info, pour que tout le monde achète en connaissance de cause !

  • Reply
    SylvieSylbee
    28 octobre 2015 at 9:29

    Article super intéressant ! Moi qui n’aime pas les Ugg, tri m’as donné envie d’en avoir des vraies ! Pouvoir soutenir l’artisanat contre les énormes marques est un vrai luxe, c’est bien dommage ! Merci pour toutes ces infos, je manquerai pas d’informer mes copines ugg-addict !

    • Reply
      Justine
      28 octobre 2015 at 10:21

      Merci pour ton commentaire ! Je suis ravie d’avoir pu t’aider à découvrir les Ugg d’une autre façon. J’ai appris depuis que Ugg utilise tout de même de la laine Australienne donc il ne faut pas les diaboliser non plus mais j’aime l’idée de soutenir les petits producteurs locaux

  • Reply
    I'm Diana But I'm Not a Princess
    27 octobre 2015 at 9:48

    Très très bon article ma jolie, c’est intéressant de connaître la VRAI origine des choses. Comme tu le dis on se trompe souvent.. Bravo pour tes recherches 🙂

  • Reply
    Marine
    25 octobre 2015 at 8:06

    J’avoue, elle donne très envie !! Mais c’est bien dommage ils n’envoient pas en Europe !

  • Reply
    sophie
    25 octobre 2015 at 7:59

    C’est fou cette histoire … je les ai toujours trouvées hideuses les UGG, le modèle ne sied pas aux pieds (ouais, mais bon les Moon Boots tu me diras xD), et celles que tu portes sont nettement plus sympa 🙂

  • Reply
    romaneorkana
    25 octobre 2015 at 5:38

    Quelle histoire ! Et forcément dès qu’il y a un peu d’argent les américains reprennent le concept. Du coup ça m’a aussi donné envie d’en acheter mais des vrais !

  • Reply
    Marine
    25 octobre 2015 at 4:27

    Je suis ravie de lire ton article ! Moi qui souhaitais acheter une paire ! Mais du coup derrière ces chaussures, les vraies, c’est la marque Ugg qui est inscrite ? Car sur le site que tu recommande, c’est inscrit koalabi au dos des chaussures …

  • Laisser un commentaire